Le printemps des poètes du 19 au 28 mars 2016

29/04/2016, 17:02

2016-03-18 12.00.24Une proposition du Musée National Marc Chagall et de l’atelier Gravure de la Villa Arson pour célébrer la poésie contemporaine dans la cadre de l’opération Le Printemps des poètes.

Etudiants en art et jeunes artistes proposent un ensemble de performances visant à activer un livre d’artistes « NOMADES » créé sur le principe du livre « BIBLE » de Marc Chagall.
S’inspirant de l’esthétique du cirque, un voyage sonore et visuel est proposé aux visiteurs qui déambulent librement dans les salles du musée.

Livre d’artistes NOMADES
Demian Majcen Blagojevik, Capucine Boureau, Arthur Brébant, Johann Christ-Bertrand, Kim Dong Eey, Alexane Fay, Basile Ghosn, Maija Heiskanen, Louis Kiock, Etienne Oudin, Charlotte Pringuey Cessac, Olivia Lallement, Clémence Mauger, Kim Min-Suck, Luy Menager Kojima, Ariioehau Michaud, Guillemette Mouret, Damien Nougues, Laura Savry-Cattan, Nelly Toussaint

Graphomancie
Olivia Lallement, artiste, comédienne

Ad astra per hominem
Sous la direction de Maija Heiskanen, collaboration artistique de
Maija Heiskanen, étudiante à la Villa Arson en 4ème année, comédienne, musicienne ; Yann Mangourny, philosophe et phénoménologue ; Alicia Malialin, danseuse et comédienne,
et les étudiants Sarah Bourlier, Amentia Brochard, Christina Chheng, Jimmy Hortensia, Mathilde Dadaux, Lucie Fery, Emile Foucault, Salomé Martin

Nuages sonores
Hugo Benchimol, étudiant

Sirène
Nelly Toussaint et Aurélia Zahedi, artistes. Sculpture-fontaine, bassin de la mosaïque.

Captation video : Arnaud Arini, étudiant

Ce projet a été réalisé avec les propositions d’artistes et d’étudiants de la Villa Arson – Ecole nationale supérieure d’art, conçu et organisé par Caroline Challan Belval, professeur de gravure, en dialogue avec Johanne Lindskog, conservatrice du musée, Sarah Ligner, ancienne conservatrice, avec l’appui d’Anne Dopffer, directrice des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes qui a initié la collaboration et l’a appuyée de son précieux conseil.

Musée national Marc Chagall
Avenue Docteur Ménard – Nice
Début des performances à 19h20 et jusqu’à 21h30
Entrée gratuite

Musée national Marc Chagall

logo villa arson

 

LE LAVOIR PUBLIC, Lyon du 10 au 13 décembre 2015

07/12/2015, 0:46

BANNIERE_FB_1

 

Le festival OnlyPorn présente avec excitation sa 4ème édition. A contre-courant de l’industrie pornographique, ce festival au titre résolument provocateur, propose en 4 soirées un focus sur des artistes dont le corps et la sexualité constituent le thème principal de recherche.Car on se demande parfois où le porno est allé se nicher. Le contenu sexuel « s’accouple » de plus en plus avec l’univers de l’art, de l’expérimental, du documentaire, à moins que ce ne soit l’inverse.Ludique, créatif et aux avant-postes de la création contemporaine, le panorama regroupe aussi bien des propositions vidéos et filmiques, des artistes visuels et des performances-spectacles.A la différence des autres pornfest européens présentant essentiellement des projections, le onlyporn a toujours accordé une large place au spectacle vivant.
Rendre la création artistique – tout comme le sexe -, joyeuse, insolite et troublante, telle est l‘ambition de cette nouvelle édition.

 

LES INVITES  2015 :
Nelly Toussaint
Caroline Balland et Fabien Specklin
Wendy Delorme
Marianne Chargois et Matthieu Hocquemiller
Rebecca Chaillon et Elisa Monteil
Sadie Lune (projection)
Goodyn Green (projection)
Zarah Stardust (projection)
Jochen Werner / Berlin Porn Film Fest
No Anger
Ovidie

 

lien : le lavoir public

Tu me voulais vierge je te voulais moins con !

19/11/2015, 22:10

tu me voulais vierge je te voulais moins con

lien  » Les Instants Vidéo « 

La chasse à l’homme a mal tourné

05/07/2015, 21:46

La Mauvaise Réputation présente :

Mad color 2jpg-1

« La chasse à l’homme a mal tournée »
une exposition de
Fréderic Clavère et Nelly Toussaint

du 2 juillet au 31 août 2015

Fréderic Clavère est né en 1962 à Toulouse, il vit à Marseille et enseigne à la Villa Arson à Nice.

Frédéric Clavère collectionne les images, celles des livres, des magazines, les photos de presse, de publicités, de bandes dessinées… Il les sélectionne minutieusement pour leur valeur picturale et iconique, puis les classe dans des dossiers selon des thématiques précises : corps, membres de corps, organes, scarifications ou tatouages, animaux, photographies d’histoire ou de guerre, personnages historiques, clichés de cinéma, violences politiques et manifestations diverses, objets insignifiants et paysages urbains sont archivés aux côtés des dessins qu’il produit lui-même.

Puis vient le temps de l’acte pictural. Pour cela aux outils classiques du peintre : pinceaux, brosses couteaux, aérographe, pastels, White Spirit… il ajoute les diapositives, l’appareil photo, les projecteurs, les rétroprojecteurs et l’ordinateur. Ainsi l’action picturale se joue-t-elle dans l’obscurité de l’atelier, car c’est à la lumière du rétroprojecteur qu’il débute ses toiles, associant images collectionnées et fabriquées selon les principes du photomontage et du collage.

Une fois assemblées, ces images présentent d’étranges scènes, rêves et cauchemars où se mêlent désirs, fantasmes, sexes, violences, monstruosités, tortures, animaux, images d’histoire… Ainsi on rencontre dans sa peinture des corps fragmentés, des jambes, des corps sans tête, des têtes posées au sol, des visages masqués par des loups mais aussi des objets tels que des cordes, des scies, des chapeaux, des masques, des voitures. Quelles sont les couleurs de ce traitement brut de la représentation ? Clavère peut peindre avec tous les tons de gris, en grisaille, mais aussi en utilisant un orange fluorescent, « Une couleur signalétique », dit-il, « qui permet de renvoyer plus de lumière qu’on lui en donne, à la manière d’une persistance rétinienne ».

Pour sa deuxième exposition à la Mauvaise Réputation, Fréderic Clavère propose une série d’oeuvres qui interrogent toutes le désir de l’art, et pour cela il n’hésite pas à interpeller les plus célèbres des artistes. Dans « Mélancolia », une grande peinture, il ré interprète la très célèbre gravure de Dürer « Mélancolia ». Ici, il ne touche pas à la composition de l’oeuvre (questionnant ainsi le désir de nouveauté absolue) en revanche, il y introduit un jeu de couleurs vives, très vives, quasi fluorescentes, et fait ainsi basculer l’image empreinte d’une très forte signification apocalyptique dans ce curieux monde parallèle qu’ouvre parfois la puissance hérétique de l’art.
A cette « Mélancolia » il juxtapose des portraits et des tableaux de nourritures : tranches de saucisson, côtelettes, poisson, questionnant ici le désir de mort, celui des vanités, de la dévoration et pour cela il fait directement référence à Pieter Aertsen et à Alfred Jarry.
Pour cette exposition Fréderic Clavère a souhaité inviter une jeune artiste dont le processus de travail fait parfois écho au sien puisque cette dernière emprunte des Clavère pour les réinterpréter, il s’agit de Nelly Toussaint.
Toussaint est née en 1986 et est fraîchement diplômée de la villa Arson, elle vit et travaille à Nice.
Elle développe à travers la performance, la vidéo et la gravure une pratique où le corps fait figure d’objet et de sujet essentiel. Elle visite et interroge les archétypes sexuels à travers des mises en scènes décalées qui questionnent : Le désir peut-il se satisfaire de la réalité ? La satisfaction normée existe t-elle ? N’est t elle pas un renoncement au désir ? Ainsi, dans sa vidéo : « Cake party », la réalisation d’un gâteau va se transformer en jeu sexuel, en rapport charnel où le désir, ce manque éprouvé, et ici ressenti par la femme bourgeoise à la stricte éducation, tente de se rassasier non pas d’un objet donné, réel (le gâteau), mais de ce que symbolise l’objet en fonction d’un imaginaire artistique qui étend la mesure du possible à l’infini du fantasme. Et, le simple fait de poser la question du désir, et par là même celle de son véhicule le corps, entraîne l’idée qu’il ne se satisfait pas de la réalité, du milieu : il nie, il transforme.

Pour La Mauvaise Réputation Frédéric Clavère et Nelly Toussaint proposent donc une exposition où leurs oeuvres qui ont comme point commun d’interroger le désir, celui des nourritures, celui du corps, celui de la transgression, celui de la mort, celui de l’art, se mêlent habilement et d’une façon parfois cocasse. A découvrir ces peinture de grand format, petits dessins, vidéos, gravures pour une exposition où le sublime, le facétieux peut à tout moment se mêler au dérisoire et au minime. TRUCULLENT!

Vernissage le jeudi 2 juillet à partir de 19h en présence des artistes.

F.BEAUGIER

Les Garnis expo du 24 avril au 10 mai 2015

29/04/2015, 13:04

 

couv-facebook-les-garnis

— EXPOSITION LES GARNIS —

Abandonné depuis 50 ans, l’ancien hôtel garni au 16 rue Paul Chenavard à Lyon accueille en son espace et son histoire dix artistes dont le travail plastique et poétique habite et dialogue avec ce lieu. Les jeunes commissaires d’exposition Aurélia et Héloïse Zahedi – étant les petites filles de l’ancienne propriétaire de l’hôtel – ouvrent cet espace à des interventions pluridisciplinaires comptant des artistes plasticiens, chorégraphe, metteur en scène, comédiens-chanteurs, vidéastes, poète et fleuriste qui investiront les garnis délaissés et délabrés, porteurs de maintes traces, passages et traversées d’un temps passé.

En résonance avec les créations in situ, le passage des garnis sera scandé par des objets ethnographiques africains. Tels des échos ancestraux de cultures différentes, ces objets étrangers apparaissent comme une seconde voix en dialogue avec celle des œuvres contemporaines invoquant les figures de la mort, de l’absence et de la métamorphose.
Ces deux voix traversent cet espace vidé, en œuvrant un passage contemplatif d’un lieu en suspens entre l’abandon et l’appropriation.

Que tissent alors les regards face à ce lieu à l’image
d’un témoin silencieux des passages d’hier?????

Artistes invités :
Tristan Alexandre — Nicolas Gruppo — Raphaëlle Serre 
Quentin Derouet — Xavier Tabardel — Nelly Toussaint 
Jean Roux — Elisa Bernard — Aurélia Zahedi — Héloïse Zahedi
Commissaires d’exposition : 
Aurélia et Héloïse Zahedi
 
Du 24 avril au 10 mai 2015
du lundi au jeudi — 14H à 19H 
& du vendredi au dimanche — 11H à 21H
 
Entrée libre
 
Retrouvez-nous sur facebook pour plus d’infos
 

Villa Arson

28/04/2015, 17:56

Villa arason